Informations pratiques

Comment réussir ses semis ?

Le semis est une opération magique mais délicate. A partir d’une simple graine, il est possible d’obtenir une plante en surveillant toutes les étapes de la croissance. Pour y parvenir, voici quelques conseils :

  • Semer toujours à la bonne époque (voir guide des semis plus bas)

Cela évite les soucis de levée et permet aux plantes d’être plus résistantes. Pour cela, regardez l’étiquette du sachet, la période de semis est indiquée et vous permet de ne pas commettre d’erreur surtout s’il s’agit d’un semis direct en pleine terre, car certaines plantes craignent le froid !

D’autres ont besoin d’écarts de températures entre le jour et la nuit, d’autres encore d’un certain nombre d’heures de luminosité. En respectant ce précepte, vous mettez toutes les chances de votre côté.

 

  •  Choisir le bon substrat

Le terreau pour semis est un substrat qui doit à la fois être léger et riche en éléments nutritifs. Communément, nous achetons ce terreau en jardinerie pour plus de simplicité. Cependant, ces produits « prêts à l’emploi » présentent le défaut d’être souvent constitués en partie de tourbe pour être plus léger. La tourbe, résultat de la fossilisation de végétaux morts est une ressource non renouvelable comme le pétrole. Il existe des terreaux réalisés avec des matériaux alternatifs à la tourbe comme la fibre de coco, mais là encore, à moins d’habiter en climat tropical, c’est un matériau non local et donc coûteux en énergie…

Dans une démarche d’autonomie du potager, produire son propre terreau peut être une alternative intéressante…

Néanmoins, il convient de respecter quelques règles. Lorsque l’on réalise nos plants, nos jeunes plantes doivent être en mesure de trouver tous les éléments nutritifs dont elles ont besoin dans l’espace restreint du pot. Ainsi, le terreau est un substrat qui doit être très riche pour favoriser la réussite des plants. Le problème avec les terreaux faits maison est qu’il est parfois difficile d’atteindre la richesse des terreaux du commerce en éléments nutritifs. Ainsi, dans un premier temps, nous vous conseillerions d’acheter du terreau, et de faire des essais en parallèle de votre côté. Lorsque vous maîtriserez bien la question, vous pourrez faire la transition.

Pour un terreau qui fera de bons plants, visez un mélange 40% feuilles mortes/60% tonte de gazon. L’utilisation de la consoude et de l’ortie est également une piste à explorer !

Astuce : votre terreau n’est pas assez riche pour vos semis ? Arrosez avec de l’urine diluée à 5% dans un arrosoir, une fois par semaine.

 

  • Faire tremper les graines

Placez les grosses graines une nuit dans de l’eau tiède juste avant le semis ; elle germeront plus facilement. Cette opération est aussi valable pour certaines fines graines comme celles du persil dont la levée est parfois aléatoire.

 

  • Choisir le bon contenant

Choisissez des contenants comme des terrines, caisses en polystyrène, godets… toujours percées en leur fond afin que l’eau s’évacue correctement, vous éviterez ainsi bien de échecs. Évitez les caissettes peu profondes, il est préférable d’avoir au moins 5 cm d’épaisseur de terreau pour que les racines se développent bien.

 

  •  Semer à la bonne profondeur

Il est généralement recommandé d’enfouir la graine à une profondeur équivalente au double de sa taille, au maximum: Trop loin sous la surface, la graine devrait consommer plus d’énergie que ce que ses réserves lui permettent, pour atteindre la lumière (pour pouvoir faire une photosynthèse, et donc se nourrir…), et finirait par s’épuiser prématurément; trop en surface, la graine est trop aisément consommable par les différents animaux granivores voisins du jardin.

 

  • Prévenir la fonte des semis

Pour éviter la fonte des semis, une maladie cryptogamique qui décime les jeunes pousses à la levée, étalez une couche de charbon de bois pilé, ou un peu de poudre de cannelle à la surface du mélange. Vous pouvez aussi pulvériser les plantules avec une infusion de gousses d’ail dès la levée. Répétez l’opération chaque semaine.

 

  • Ne pas semer trop dru

Si vous devez semer en pleine terre de très petites graines, mélangez-les à un peu de sable pour réduire la densité du semis. Attention, certaines sources préconisent de semer avec des graines de couscous ! Mauvaise idée, surtout en pleine terre : cela attire directement les fourmis et les oiseaux qui feront un carnage dans vos semis !

 

  • Arroser avec délicatesse

Arrosez vos semis avec un pulvérisateur ou par trempage dans une bassine pour ne pas déplacer les graines. Pour les semis en pleine terre, préférez une aspersion douce, un goutte à goutte ou alors, si vous n’avez que le tuyau d’arrosage, approchez le au plus près des semis et réglez le sur un faible débit.

 

  • Surveiller les semis

Veillez à ce que le substrat ne soit jamais détrempé ou trop sec, le juste milieu vous assurera la réussite. Attention, en contenant, le substrat sèche très vite, vérifiez donc souvent le taux d’humidité.

 

  • Éclaircir et repiquer au bon moment

Eclaircissez votre semis dès la levée pour éviter la concurrence avec les plantes qui resteront en place. Ensuite ne tardez pas à les repiquer en godets individuels pour que vos plants aient un maximum de chances de s’épanouir.

Guide des semis

Retrouvez notre guide des semis en suivant ce lien.

Où retrouver nos semences ?

Retrouvez tous les lieux où vous procurer nos semences en suivant ce lien.

Où trouver nos jardins ?

A venir

Jour de préparation et d’envois des commandes de semences

A venir